RC Yverdon - RC Monthey

5 mai 2014

RCY – Champion de Ligue B !

 

Le RCY s’est adjugé le titre de champion de Ligue Nationale B grâce à un succès 19-0 sur le RC Monthey !

Pour le beau jeu, fallait repasser, mais seule compte la victoire. Le match du week-end passé était capital pour nos petits verts. Ils n’avaient besoin que de deux points pour obtenir le titre de champion et ainsi assurer définitivement la montée en Ligue Nationale A. La réception du RC Monthey, également candidat à la promotion, était source d’une motivation immense et d’une véritable envie de ne rien lâcher ! Prêts à en découdre, le RCY aura vibré toute la semaine durant comme un coq sans tête. Attention à ne pas trop se disperser et tomber dans l’excès. Les locaux devaient donc garder leur calme afin de ne pas perdre leurs moyens face à la pression.

 

Confiants de leur plan de jeu et de leurs moyens, les verts surent aborder ce match avec beaucoup de maîtrise et d’envie. Dès le coup d’envoi, la tournure des évènements fût favorable à nos frelons. En effet, le RC Monthey commettait rapidement quelques indisciplines que Le Loy ne manqua pas de concrétiser. Dès la 3ème minute, les locaux menèrent 3-0, puis 6-0 dix minutes plus tard. Beaucoup d’en-avants et de petites fautes pourrirent un début de rencontre dont le niveau stagnait en rase-motte, aussi cloué au sol qu’un rat d’opéra avoisinant le quintal. Tu vois le tableau.

 

Les fondamentaux étaient tout de même respectés afin d’assurer de bonnes conquêtes en touche et imposer une mêlée dominatrice face à un pack considéré comme le fer-de-lance-armstrong de l’équipe valaisanne. Toutefois, quelques approximations sur les zones de ruck privèrent le RCY d’un essai qui aurait débloqué un match très poussif. Mais, occupant le camp des visiteurs, les frelons verts imposaient leur faux rythme et poussaient le RC Monthey à la faute. A la 30ème et à la 36ème minute, deux nouvelles pénalités portèrent le score à 12-0. Une avance qui récompensait des verts très disciplinés mais manquant cruellement de la fougue qui les caractérisent si bien le samedi soir au fond de certaines tavernes.

 

La deuxième mi-temps fût taillée dans la même veine avec très peu d’actions véritablement abouties. Ennuyeux à mourir ? Peut-être. La fraîcheur physique et la discipline allaient se charger d’imprimer la logique de cette 2ème mi-temps. Il fallut donc attendre la 55ème minute pour voir les multiples assauts verts récompensés. Après une longue séance de percussions axiales, Schnecki porta l’ultime salve salvatrice en imposant sa musculature d’homme trentenaire élevé au concentré de sirop de poulet. Le RCY prend donc le large avec cet essai transformé et porte le score à 19-0. Ça commence à sentir le titre.

 

Crispés sur ce score comme un pilier diabétique sur son assiette de cochonnailles, les frelons verts se contentèrent de ne plus prendre de risque. Bien organisés, ils laissèrent donc le soin à Monthey de lancer quelques tentatives qui s’avérèrent finalement aussi stériles que les approches du Raoul de la gare. Ce n’est qu’à 10 minutes de la fin que nos locaux produisirent du jeu déployé, mais cela ne semblait décidément pas être le bon jour.

 

Ce match abouti donc sur un succès solide mais sans paillettes. Certes, cette victoire fût arrachée à l’anglaise, mais qu’importe le flacon tant qu’on a l’ivresse. De l’eau coulera sous les ponts et les détails de ce match s’évaporeront, mais au final, seul comptera le souvenir de ce titre gravé dans le temps. Le Rugby Club Yverdon-les-Bains est champion de Ligue Nationale B, ça c’est fait. Attaquons-nous désormais à la Coupe de Suisse. Rendez-vous le 17 mai aux Vuagères afin d’accueillir le RC Avusy pour un avant-goût de la saison prochaine.

RC Berne - RC Yverdon

26 avril 2014

Le RCY à ça…du titre !!!

Nos frelons verts se rapprochent encore un peu plus du titre de champion de LNB puisqu’il ne leur faut plus que deux points pour être sacré ! En effet, grâce à une victoire acquise face au RC Berne sur le score de 8-20, les yverdonnois prennent une option majeure sur un triomphe en fin de saison.

 

Ce week-end, le RCY mit le cap sur Berne afin de prendre sa revanche de la défaite subie lors du premier tour aux Vuagères. Remontés comme des couscous et habités d’un esprit revanchard, nos verts s’attaquèrent à un morceau de choix puisque les locaux occupaient la troisième place du championnat. Mais, n’ayant pas eu de matchs durant deux semaines, la machine verte semblait grippée en début de partie, d’autres diraient qu’il y avait une couille dans le potage. L’entame de match fût donc malheureusement à l’avantage des locaux qui inscrire une pénalité dès la première minute pour mener 3-0.

 

Heureusement, ces petits verts avaient fait le déplacement jusqu’à la capitale pour s’en payer une bonne tranche. C’est donc à couteaux tirés et avec un appétit de Cerbère qu’ils s’acharnèrent à reprendre le dessus sur un adversaire aussi dur à mâcher qu’un mauvais steak trop cuit dans une poêle en amiante lors d’un triste après-midi d’automne. Et ils y parvinrent !

 

Petit à petit le pack stabilisa les mêlées, les ballons furent propres et le jeu se déploya. Ces quelques prémisses laissèrent augurer de quelques belles envolées ovaliennes et montrèrent qu’il n’y a nul besoin d’être toulousain pour savoir jouer des mains, ni besoin d’être de Toulon pour être bon, ou venir des Pouilles pour avoir une majestueuse paire de… centres.

 

La pression est telle que les bernois sont acculés dans leur camp. Acculés, rien de plus. Mais, ils craquent finalement sous la pression à la 21ème minute lorsque La Vachette devient folle et ponctue une belle action collective en aplatissant dans l’en-but grâce à ces petits sabots bien ripolinés (3-5). 12 minutes plus tard, ce sera la même Vachette, qui telle une furie incontrôlable un soir de finales Intervilles plantera une nouvelle banderille en scorant un superbe essai : 3-10 à la mi-temps. Bravo les gazelles !

 

Saluons d’ailleurs Geoffrey le Hardi, notre valeureux n°13, qui s’est fracturé la cheville. Il sera malheureusement éloigné des terrains mais très vraisemblablement rapproché de la buvette pour un bon moment. Salut l’artiste, bon rétablissement !

 

La 2ème mi-temps repris dans ce même esprit combatif, rugueux, mais correct. Notons tout de même le carton jaune de notre Dexter Morgan communal qui, dans un excès de mélomanie intempestive, décida de tester la capacité de résonnance de ses fulguro-poings contre la cavité buccale d’un bernois. Une superbe rencontre pleine d’amitié puisque le malheureux ayant servi d’instrument s’empressa d’aller serrer la main de notre musicien improvisé. Etonnant.

 

Ce fait de jeu mineur eu pourtant une incidence majeure sur la suite du match. En effet, réduis à 14 et privé d’un arrière, les verts se voyaient obligés de garder le ballon bien au chaud devant. Chose qu’ils firent de superbe manière ! Précis dans leurs mauls, solides dans les rucks et solidaires dans l’effort, ce pack-là aurait même pu effrayer le fameux veau à deux têtes !

 

65ème minute, Hugo Stiglitz profite donc de l’excellent travail de sape des avants pour aller alourdir le score sur un énième pick-and-go : 3-15. Et un scalp de plus pour le Sgt. ! C’est peut-être pas joli joli mais c’est diablement efficace. Il manquait donc au RCY un essai supplémentaire pour marquer le point de bonus offensif. Dix minutes plus tard, une pénalité est accordée aux yverdonnois dans les 22m adverses. Ces derniers choisissent la mêlée et apprennent aux bernois à pousser en moonwalk, Sgt. Stiglitz démarre derrière ses troupes et se fait stopper à quelques mètres de la terre promise. Ce n’est que partie remise. Une nouvelle pénalité jouée à la main à la 75ème minute, permettra à Mr Papé d’offrir au RCY le point de bonus offensif en marquant un 4ème essai : 3-20. Le RCY fait carton plein, merci les gros !

 

Malheureusement, nos verts se relâchent complètement dans les 2 dernières minutes et encaissent un essai. En effet, la messe étant dite tous les apôtres semblaient déjà avoir la tête à la distribution d’eau bénite. Heureusement, cet essai n’eu une importance qu’anecdotique. Mais il vint tout de même récompenser des bernois tout à fait méritant.

 

Rendez-vous à tous nous supporters samedi prochain 3 mai, à 15h, pour l’accueil aux Vuagères du RC Monthey. Une dernière victoire à domicile permettrait d’être champion avant même le terme de la saison. Une aubaine à saisir pour une belle fête à domicile !

RC Yverdon - RC Albaladéjo

05 avril 2014

Pour sa troisième réception en trois matchs, le RCY accueillait sur son terrain des Vuagères le RC Albaladéjo Lausanne. Passés tout proche de la correctionnelle au match aller (10-11), les verts et blancs se devaient de mettre les pendules à l’heure. C’est désormais chose faite. Avec une seconde mi-temps de bien meilleure facture que le fût la première, les locaux s’imposaient finalement 43 à 7. Si tout n’a pas été parfait, les Yverdonnois se rapprochent petit à petit d’un titre qui ne devrait pouvoir leur échapper.

 

Bien rentré dans la partie, le RCY enchainait ensuite les petites imprécisions : mauvaises passes, fautes de main, précipitation…Malgré une domination totale, il ne virait à la pause « que » 14 à 0. Après un beau coup de gueule de leur coach Alain Plantier, au demeurant justifié compte tenu du spectacle proposé par son équipe lors du premier acte, les locaux revenaient dans ce match avec de toutes autres velléités.

 

Poser le jeu, repartir sur des choses plus simples et jouer en équipe, tels étaient les mots de l’entraineur. Bien aidés par leur cinq de devant impérial toute la partie, les hommes des frères Plantier entamaient de la meilleure des façons cette deuxième période en marquant tout de suite par Geoffrey à la suite d’une belle remise intérieure de Stein.

 

Bien plus inspirés, ils parvenaient à inscrire d’autres essais et à enfin lancer des attaques construites. A noter aussi une grosse activité de la troisième ligne qui a, durant toute la rencontre, énormément pesé autour des rucks.

 

Un match toutefois encourageant pour la suite même s’il reste encore quelques petits points à régler. Rendez-vous dans trois semaines à Bern pour un match au sommet. Un match qui devrait permettre aux verts et blancs de se rapprocher encore un peu plus du graal.

RC Yverdon - RC Winterthur

29 mars 2014

Le RCY s’est largement imposé 38-0 face à une rugueuse équipe de Winterthur. Ils consolident ainsi leur position de leader de la Ligue Nationale B. Yeah Babe !

 

Le soleil est de retour et les frelons verts semblent avoir retrouvés une puissante sève dans leur jeu. Merci le printemps ! Solides en défense face à des visiteurs pourtant plus gaillards, ils firent preuve d’une cohésion et d’une pugnacité à toute épreuve. Vraiment, une belle bande de pugnaces comme on les aime !

 

Soyons francs, même si les visiteurs avaient de la peine à se montrer dangereux offensivement, le combat n’en restait pas moins relevé, voire piquant. Mais il en aurait fallu plus aux avants verts pour être impressionnés et même si la solution pour dégeler le tableau d’affichage se trouvait plutôt du côté des gazelles, rien n’aurait pu être fait sans le travail de l’ombre effectué par les huit mineurs du pack.

 

Après huit minutes de jeu, les verts prennent les devants sur une pénalité : 3-0. Il ne faudra pas plus d’une dizaine de minutes pour qu’Etienne Faucher fasse étalage de ces talents et permette aux RCY d’alourdir le score sur une superbe relance depuis ses propres 22m (10-0). Ce n’était pas faute d’avoir été prévenu ! En effet, il confiait justement aux journalistes, aux spectateurs, à ses coéquipiers, au chien de la buvette et surtout à qui veut l’entendre : « Je suis gavé chaud, oulaaah, je suis gavé chaud ». Une phrase qui, on l’espère, résonnera encore souvent dans les vestiaires verts.

 

A la 34 minute, Amadou Breux ponctue une action bien travaillée, bien pénétrante dans le petit, côté. Camouflé le long de la haie, la bête casquée à su se faire oublier avant de surgir et égratigner encore un peu plus le flan d’une défense zurichoise prise au dépourvu. Il permet donc au RCY de regagner les vestiaires avec l’avance confortable de 17-0.

 

Dès le début de la seconde période, le RCY repart à l’attaque. Mais cette fois, le jeu est plus léché, léger, presque aéré. Le grand air appelait nos frelons qui survolèrent par deux fois la défense des visiteurs en l’espace de 10 minutes (31-0). Jérôme Coulot et Jérémy Schenker, tels un réchauffement climatique salutaire précipitèrent ainsi la fonte de la défense de Winterthur qui avait jusqu’ici fait preuve d’une belle solidarité. Cerise sur le gâteau, Nacho Alavarez-Kereilis ajoute un dernier essai à la 79ème minute pour rappeler un peu plus aux visiteurs que s’ils ont les yeux qui piquent et le nez gonfle, ce n’est pas nécessairement à cause des pollens. Score final : 38-0.

 

Rendez-vous samedi prochain 17h pour le derby vaudois qui verra le RCY affronter le Rugby Club Albaladejo de Lausanne.

RC Yverdon - RC La Chaux-de-Fonds

22 mars 2014

Samedi, le RCY recevait le Rugby Club Chaux-de-Fonds pour un choc des extrêmes. En effet pas moins de dix places au classement séparaient les deux équipes avant le match. Au terme d’une partie quelque peu hachée par l’arbitrage (il s’agit là d’un bien doux euphémisme), les locaux se sont tout de même imposés 51-0. Malgré un score plutôt flatteur la rencontre fût loin d’être une promenade de santé. Un grand bravo au RCC qui a chèrement vendu sa peau.

 

Une entame de match véritablement interrompue par l’indiscipline où les Yverdonnois se sont faits pénaliser une bonne demi-douzaine de fois en l’espace de dix minutes. Sanctionnés et privés de ballon les locaux tardaient à mettre la main sur le cuir. Bien en place défensivement ils ne concédaient cependant aucun point.

 

Il aura fallu attendre un bon quart d’heure avant de voir la première action d’envergure de ce match : un beau travail des trois quarts du RCY concrétisé par « Jéjé » dans un style bien caractéristique : le rentre-dedans ou le passage sur l’homme pour les puristes. Les locaux ouvraient le score.

 

Quelques minutes plus tard, l’arbitre passablement excédé par les fautes répétés du RCY décidait d’exclure temporairement leur expérimenté demi de mêlée Loïc qui payait ni plus ni moins l’indiscipline collective de son équipe.

 

Emmenés par Amadou et Berni (qui jouait son dernier match sous les couleurs Yverdonnoises), les avants permettaient à leur ligne de trois-quarts d’être sans cesse dans l’avancée. Tantôt inspirés, d’autres fois arrêtés, ces derniers dominaient leurs vis à vis en franchissant à plusieurs reprises la ligne d’essai par Geoffrey et Esteban qui effectuait son retour dans le groupe en signant un joli doublé.

 

Dominateur en mêlée et adroit en touche, le RCY aura cependant trop gâché : précipitation, mauvaises transmissions, problème de timing. Même si le score semble lourd, les Yverdonnois devront faire mieux pour espérer l’emporter face aux meilleurs.

 

Outre la bonne opération sur un plan comptable avec cinq points empochés, comment ne pas parler de la leçon de bravoure de la journée ? J’ai nommé Wilson, jeune pilier d’Yverdon qui aura démontré toute sa fouge et son courage à l’occasion d’un duel au houblon improvisé par son président. Par trois fois, il aura tordu ses adversaires avec des culs secs homériques. La relève est assurée !

RC Fribourg - RC Yverdon

15 mars 2014

Yverdon s’impose dans la douleur Le RCY s’impose à l’extérieur pour son premier match de 2014 ! Les frelons verts ont profités de cette victoire à Fribourg (3-12) pour consolider leur première place de la ligue nationale B.

 

Pour le RCY, ce samedi marquait la fin de la trêve hivernale. Le temps était donc venu d’aiguiser les crampons et revisser le protège-dent. Est-ce l’inverse ? Les slips kangourou et autres caleçons fétiches ont d’ailleurs bien rempli leurs contrats. En effet, entamer le deuxième tour en engrangeant 4 points à l’extérieur reste une excellente opération. Même lorsque la victoire fût quelque peu poussive.

 

Les Verts s’appliquèrent dès le début de match, mais la machine semblait quelque peu grippée.Parfois brouillons et dispersés, ils eurent de la peine à se montrer vraiment tranchants. Le manque flagrant d’automatisme venait rappeler aux 38'000 spectateurs du Guintzet Stadium que le rugby est un jeu de gamme dont il faut connaître les notes sur le bout des doigts. Mais ils furent tout de même les premiers à ouvrir le score, sur un essai non transformé, après une vingtaine de minutes de jeu. Les Fribourgeois réagirent rapidement pour marquer 3 points sur une pénalité et ramener le score à 3-5 à la pause.

 

La deuxième mi-temps fût très disputée et de nombreuses pénalités permirent aux Fribourgeois d’imposer le rythme. Une fois ces accès d’indisciplines passés, les verts réussirent à se réorganiser et retrouver le sens de la marche. Julien indiqua la direction à prendre lorsqu’il franchi le rideau défensif lancé telle une furie fribourovore. Il parvint à bien servir Pâquerette à hauteur qui négocia admirablement bien son deux contre un. La passe est faite. L’essai est marqué, transformé : 3-12. Une maigre avance qui restera intacte jusqu’au coup de sifflet final. Le RCY s’est donné de la peine, mais en a eu pas mal. En effet, ce fût un déplacement compliqué avec des fribourgeois avides de revanche (Souviens-toi l’été dernier, 52-5). La lutte fût donc âpre. Le jeu des verts était quelque peu décousu. Mais attention, même si la copie n’est pas irréprochable il y a tout de même du bon. Ils démontrèrent une belle attitude, beaucoup d’envie et de la cohésion.

 

Les frelons accueilleront La-Chaux-de-Fonds samedi prochain, 22 mars, à 15h aux Vuagères. Ils auront à cœur de remporter ce match et se rapprocher toujours un peu plus de la ligue A. Il y a encore beaucoup de travail et la route sera longue. Comme le disait le premier joueur afro-américain numéro 1 mondial de tennis : « Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. »

RC Yverdon - RC Lucerne

23 novembre 2013

RCY – Champion d’automne !

 

Le RCY pourra apprécier sous le sapin son titre honorifique de champion d’automne 2013. Les verts se sont imposés 67 – 12 face au RC Lucerne pour une victoire qui clôture une première partie de saison à la hauteur des objectifs fixés. Bravo aux joueurs, au staff, au comité, au public, aux sponsors et à l’ensemble de la planète, car oui, ce samedi c’était la fête.

 

Les frelons verts firent un début de match tonitruant. Pas le temps d’avoir les doigts engourdis par la température aussi basse que le QI de nos joueurs après 23h30. En effet, les verts marquent rapidement un essai transformé sur une percée de Pâquerette qui permit à Régis de scorer après un excellent relais de Buddy. Ce dernier prouve ainsi qu’il possède toute la mobilité requise chez un pilier moderne.

 

En revanche, qui est Régis ? ? Hé bien, l’évolution de ce score fleuve ne permettant malheureusement pas d’attribuer les lauriers à chaque marqueur, la rédaction a donc décidé de remplacer le surnom de chaque joueur ayant inscris un essai par celui de Régis. Oui, en rugby également, Régis est un bon.

 

S’en suivirent une pénalité de Julien qui était en feu ce jour là, puis un deuxième, un troisième et un quatrième essai de Régis avant la mi-temps. Le break est fait, le Régis Club Yverdon s’échappe.

 

La deuxième mi-temps fût également d’excellente facture. Le système de jeu étant bien respecté, le RCY trouva facilement les espaces sur les extérieurs et s’évita toute panique lorsque les lucernois inscrivirent deux essais.

 

Dire que les frelons verts survolèrent la partie serait quelque peu exagéré, mais ils surent se mettre à l’abri rapidement et conclure les possibilités d’essais qui se présentaient à eux. Réalisme, une qualité qui fit défaut le week-end précédent lors du déplacement à l’Albaladejo Lausanne. Bravo aux joueurs qui surent rectifier le tir afin de passer l’hiver dans les meilleures conditions.

 

Au coin du feu, emmitouflé dans son plaid Ikea, caressant son chat en excès pondéral tout en sirotant un Ovomaltine tiède, le RCY pourra se remémorer le bel esprit de compétiteur qu’il afficha ce samedi. Une mentalité à conserver pour le deuxième tour du championnat où la bagarre pour l’ascension en ligue A fera rage. Rendez-vous début mars. Tendresse et chocolat.

 

 

RC Neuchâtel - RC Yverdon

9 novembre 2013

Le RCY conforte sa place de leader de la ligue nationale B grâce à une superbe victoire à Neuchâtel. Les frelons verts se sont imposés 10-23 grâce à une solidarité et une envie à toute épreuve.

Ce week-end le RCY se déplaçait à Neuchâtel pour le choc de la 9ème journée de championnat. En effet, les deux équipes se partageaient la première place avant cette rencontre qui s’annonçait des plus intense. Un choc complexe à négocier pour les verts qui n’avaient pas joué depuis deux semaines.

Le début de match fût à l’avantage des locaux qui inscrivirent le premier essai de la partie à la 3ème minute. Sur une touche mal négociée à la hauteur des 22m, le numéro 8 neuchâtelois récupère le ballon au sol et file vers la zone d’en-but : 7-0.

Heureusement, les verts ont su se montrer réactifs. Malgré quelques erreurs techniques compréhensibles aux vues des conditions de jeu, ils gardèrent leur calme et réussirent à poser leur jeu. 15ème minute, Rico-bello distille une passe au pied millimétrée en direction de l’en-but. Il n’en fallait pas plus à la Vachette pour arriver lancé tel le boulet qu’il est et scorer le premier essai yverdonnois (7-5). Notons que notre n°15 avait déjà marqué contre Neuchâtel au match aller, exploit non relaté par le rédacteur de l’époque. Erratum promis, erratum dû.

Dix minutes plus tard, le RCY passe une pénalité et prend l’avantage 7-8. Les verts semblent être bien en place et font preuve d’une belle maîtrise en défense. Ça transpire la solidarité, le cœur et les tripes. C’est donc en toute logique que Steinox donne un peu d’air au RCY en allant aplatir le ballon entre les perches sur une belle percée individuelle (7-15).

Les neuchâtelois réduisirent toutefois la marque sur une pénalité avant la mi-temps pour venir talonner les verts 10-15  à l’heure du thé.

Dès l’entame de la 2ème période les verts semblent très remontés. Toujours constants en défense, ils obtiennent une pénalité sur les 40m adverses. Julien, auteur d’un excellent match, prend ses responsabilités et marque les 3 points (10-18). Décidément, rien ne pouvait lui résister.

Le reste de la 2ème mi-temps fût très intense. Arqueboutés en défense, le RCY fait preuve d’un mental de fer et repousse toutes les tentatives neuchâteloises. Quelle cohésion, quel engagement affiché lors de ces phases défensives !

En parlant de beau jeu… C’est probablement l’un des plus bel essai de cette première partie de championnat qui marqua le break du 10-23. Après maintes phases de jeu le ballon réussi à rester vivant, le cuir chante et claque les paumes terreuses de nos héros du jour. Sur un énième décalage en bout de ligne, notre ailier de la situation Lolonibuca pose un raffût à faire jalouser Bertrand Cantat et offre un caviar à Coulot 2.0. Magnifique, bravo messieurs, les jeux sont faits.

Les verts ont remportés une victoire capitale face à un concurrent direct en faisant preuve d’une âme de compétiteur. Il sera donc primordial de confirmer cette bonne forme actuelle en s’imposant le week-end prochain à l’Albaladejo Lausanne.

 

 

OC Monthey - RC Yverdon

27 octobre 2013

Le RCY Monthey au créneau

 

Le RCY a remis les pendules à l’heure ce week-end lors de son déplacement à Monthey. Victorieux 17-25, les frelons verts font le plein de points face à un concurrent direct.

Le match de dimanche était capital pour la suite du championnat. En effet, Monthey, 2ème à 1 point avant le match avait bénéficié d’un week-end de repos alors qu’Yverdon s’inclinait face à Berne. Le combat s’annonçait donc très rugueux face à des locaux reMonthey comme des couscous.

 

L’entame de match fût clairement verte et une pénalité réussie à la 3ème minute concrétisait ce bon début. 5 minutes plus tard, Nachito récompensait une belle phase collective par un essai en bout de ligne. Transformation validée, profitons-en : 0-10 ! Une seconde réussite de l’incontournable Pâquerette portait le score à 0-15 dès la 22ème minute. Il confiera ensuite : « Mon opposant étant gros comme un moine, fallait que j’y mette le lard et la manière ».

 

Bien dans son match, le RCY fait Monthey merveilles ! En effet, organisés et concentrés les frelons présentent un jeu plutôt agréable à regarder. Dépassés, les locaux prirent tout de même la courtoisie de nous inviter à table : salade de phalanges, poires et châtaignes furent au menu d’une petite bagarre générale. Hé oui, cuisiniers et rugbymen le savent bien, le rugby c’est comme la dinde. Sans marrons, c’est bien plus fade ! Unis dans la bataille, cette partie de manivelles eut l’avantage de resserrer les troupes vertes. Bel esprit.

 

Monthey inscrira tout de même une pénalité avant la mi-temps pour revenir à 3-15. A l’image du match contre Berne, les yverdonnois allaient-ils connaître un nouveau passage à vide ? Pourtant réduis à 13, ils tiennent bien le coup mais encaissent tout de même un essai transformé (10-15). Le triste remake du week-end précédent sera évité grâce à un essai de Shrek à la 54ème minute. Proche de la ligne valaisanne, les verts écartent le ballon rapidement pour aller marquer en bout de ligne. Le RCY souffle un peu et reprend 10 points d’avance. 10 minutes plus tard, Mosquito profitera également d’un jeu déployé bien mis en place pour aller aplatir en terre promise : 10-25.

 

Un essai de pénalité gracieusement offert à la 78ème minute permit à Monthey d’espérer accrocher le point de bonus défensif. Mais ce fût une occasion en or qu’ils ne saisirent pas en loupant une pénalité à la dernière minute.

 

Sortie dominicale fructueuse pour les verts qui repartent avec les 5 points de la victoire et du bonus offensif. Contrat rempli dans un match d’homme qui pourrait bien servir de référence. Face à un arbitrage discutable dans une partie étriquée, ils ont su déjouer les pièges et passer l’épaule. Un état d’esprit à garder pour la réception de Nyon 2 le week-end prochain, 15h aux Vuagères.

 

RC Yverdon - RC Berne

19 octobre 2013

Annonce : Le RCY vend peau d’ours

 

Premier échec de la saison pour les petits verts ! La venue du RC Berne, samedi dernier aux Vuagères, s’est soldée par une victoire des visiteurs, ou une défaite des locaux. Poulet blanc, blanc d’poulet, pour la victoire, faudra repasser.

 

Une accalmie dans le mauvais temps de ces dernières semaines laissait présager d’un beau match de rugby. Le public était même assez nombreux au rendez-vous et profitait de l’agréable atmosphère de ce bel après-midi.

Les frelons verts, concentrés et appliqués firent une excellente entame de match. Avec un jeu rythmé propice à l’appel du large, ils réussirent à éloigner le ballon des zones de combats pour se montrer dangereux sur les extérieurs. Mosquito inscrit le premier essai, non transformé, sur une pénalité rapidement jouée : 5-0. Le Lloy portera l’avance à 8-0 sur une pénalité à la 7ème minute.

 

Le RCY connaîtra ensuite un passage à vide, une hibernation, de la 30ème à la 70ème minute ! Comme disait l’autre : « Faut pas vendre la peau de l’ours, non, faut pas la vendre ! ». Les verts encaissent d’abord un essai non-transformé à la 31ème, puis une pénalité à la 50ème, un essai transformé à la 63ème et pour terminer une pénalité à la 73ème. Les 3 points de pénalité marqués à 39ème minute allègent une addition tout de même lourde de -18 points en 40 minutes. Un solde à faire grincer les crocs de tout ursidé un brin compétiteur.

Difficile de prétendre à la victoire lorsqu’on prend l’eau de cette manière, mais le RCY a su montrer qu’il pouvait refaire surface en tentant Décoppet sa barque avec les moyens du bord. Les dix dernières minutes furent totalement vertes. Deux essais refusés par l’arbitre portaient l’atmosphère dramatique de cette fin de match à son paroxysme. Une réaction tardive qui fût tout de même couronnée d’un essai non-transformé à la 76ème. Cette dernière réussite permit de revenir à 16 - 18 et ainsi empocher le point de bonus défensif. 

 

Les occasions furent présentes lorsque les frelons se montrèrent entreprenants. Mais durant une longue absence ils manquèrent du même tranchant qui leur avait permis d’accrocher la première place du classement. Une fois en haut, le plus difficile c’est d’y rester.

L’ensemble de l’équipe aura la volonté d’aller gagner à Monthey dimanche prochain pour cette rencontre capitale. Allant jouer chez son dauphin, ce match à 10 points aura un immense impact sur la physionomie du championnat. Un match qui s’annonce très disputé, comme on les aime. Maintenant, à choisir entre un ours ou un dauphin….

 

RC Yverdon - RC Neuchâtel

12 octobre 2013

Le RCY cherche botteur

 

Dimanche matin 11h, dans un café de la Place Pestalozzi. Je retrouve une ancienne gloire du RCY.

  • Adieu l’affreux, la forme ?

  • Ouais nickel, légèrement brisé du match de hier mais ça valait bien le coup. On recevait le RC Neuchâtel, pas besoin de te faire un schéma, fallait s’imposer et remporter ce derby lacustre. En même temps, c’est nous qui avons la position de chef de famille en bout de lac, fallait donc se faire respecter et ne pas la jouer petit bras.

  • Et alors, c’était tendu ?

  • Non, l’ensemble du match était correct. Tu sais, depuis que le rucking est interdit, tout est beaucoup plus lisse. C’est le professionnalisme que veux-tu !

  • Je te parle du score andouille va !

  • Peuchère, même toi tu ne t’intéresses plus aux traditions. Bah, un début de match à l’avantage des verts. Le Lloyd eu bien l’occasion d’ouvrir le score sur une pénalité, mais le gonze aurait loupé un éléphant dans un couloir. Par contre, dix minutes plus tard on inscrivait notre premier essai sur une pénalité rapidement jouée. La transformation était également loupée, parlons plutôt de deux éléphants dans une baignoire. Les neuchâtelois réduisent la marque avant la mi-temps : 15-7. Une maigre avance compte tenu des 9 points au pied égarés en route.

  • Ben Voui ! Vous auriez déjà pu mettre le cochon dans le maïs !

  • Non, il était occupé à faire du pole dance sur sa broche.

  • Hein ?

  • Marguerite et Debachir fêtaient leurs anniversaires. Ils ont cuit le cochon. Je te le dis, une belle fête de rugby.

  • Bon, pis la deuxième mi-temps ?

  • Pâquerette nous a gâté. Il plante un essai et offre un caviar à Mosquito : 25-7. Heureusement qu’on avait pris un peu d’avance car la fin de match était neuchâteloise. Ils nous ont Plantier un autre essai à la 70ème minute pour revenir à 25-14. Faut croire qu’on avait déjà tous la tête aux vestiaires. C’est également eu qui ont scellé le score final en décrochant le point de bonus défensif. Sur un beau travail de leurs avants, ils portent la marque à 25-21.

  • Bon, la victoire est là et le point de bonus offensif également. On dirait tout de même que c’était plus équilibré.

  • Exact, on a bien joué derrière et on était bien présent devant, mais stratégiquement on n’a pas tenu le match. Quelques mauvais choix et des prises de risques évitables les ont remis dans le bain. Le résultat est là, mais faudra passer la vitesse supérieure pour accueillir Berne samedi 19 octobre à 15h et se déplacer à Monthey le dimanche suivant.

  • Nickel, continuez les gars. A toute

  • Mardi – Jeudi.

RC La Chaux-de-Fonds - RCY (Coupe Suisse 1/16)

5 octobre 2013

Grand chelem automnal !

 

Et de 4 ! Les déplacements automnaux furent un franc succès ponctué par la victoire de ce week-end à la Chaux-de-Fonds. En coupe suisse, les verts sont allés se qualifier pour les futures 8ème de finale. Etincelle, manche, clou et grand chelem !

Les avants se retroussèrent les manches pour relever le défi d’asseoir un pack local solide : mission réussie, étincelle ! Jusqu’à la 20ème minute le score resta vierge malgré les tentatives vertes de poser le jeu. Sans succès. Envie et concentration furent les consignes du jour et c’est donc en toute logique que les efforts furent récompensés. Un premier essai de Steinox, sur un ballon porté bien maîtrisé, offrit donc une avance de 5 points. Pas un de plus car la transformation du n°9 fut un échec. Gros manche.

Concentrés, les frelons verts doublèrent rapidement la marque. Cependant, la foule en délire, les cotillons et autres boules de feu ne permirent pas d’observer qui fût l’heureux marqueur. En revanche, difficile de louper l’essai de Pâquerette. Handicapé par un doigt cassé, il lui était impossible de faire une passe. Dès lors, prendre un ballon sur la ligne médiane ne lui offrit point d’autre alternative que d’aller transpercer la défense, poser x raffuts, faire des claquettes avec autant d’aisance que Fred Aster puis s’envoler majestueusement jusqu’à l’en-but. Etincelles, boule de feu.

La Chaux-de-Fonds ouvrit toutefois son compteur sur une pénalité à la dernière minute de la 1ère mi-temps. A la pause, les 2 équipes se séparent sur une avance de 16 points du RCY : 3 – 19.

La deuxième mi-temps fût taillée dans le même moule que la précédente avec une première partie très axée sur le jeu d’avants. Heureusement, Bernie est très beau et les adversaires tombèrent rapidement sous son charme les genoux en biseaux.  La défense corrigea bien le tir après le match de Winterthur où les verts se montrèrent trop attentistes. Les fondamentaux étant respectés, le RCY se montra à nouveau dangereux. Kekette et Paquerette, quel duo étincelant ! Suite à leurs 2 réussites le match tomba complètement sous la maîtrise nord-vaudoise. Même la kryptonite n’y aurait rien changé. Clou du spectacle, le petit Schenker réussi son voyage initiatique en trouvant la destination de la terre promise et porte la marque à 3 - 36. « Tu seras un homme mon fils », qu’il lui disait dans les vestiaires.

En fin de match, la Chaux-de-Fonds, inscrit tout de même un essai et sauve ainsi son honneur. El Pifro, magnifique avec son petit casque, scelle la partie sur un bel essai en coin grâce à un travail judicieux de Pastis faisant étalage de toute son expérience. Etincelle, bouquet final.

Les verts ont su se recentrer sur leurs fondamentaux et retrouver une envie et une concentration qui leur avait fait défaut à Winterthur. Le pack d’avants, qui avait fort à faire à su répondre présent et prendre l’ascendant sur les adversaires. Les trois quarts, sur qui reposait la responsabilité d’asseoir le score face à une ligne d’arrière plus faibles s’accaparèrent les pleins pouvoirs !  Voilà une attitude et une concentration à maintenir jusqu’à samedi prochain pour accueillir Neuchâtel à domicile. Rendez-vous samedi 12 octobre, stade des Vuagères, 17h. 

RC Winterthur - RC Yverdon

29 septembre 2013

Win the game in Winterthur

 

Et de trois ! Le RCY s’en est allé péniblement gagner à Winterthur lors de son 3ème déplacement des 4 successifs et se positionne pour le grand Chelem automnal. Cependant, la météo était à l’image de ce match dominical, sans éclaircie et quelque peu maussade. En effet, face au néo-promu les petits verts furent longtemps mis en difficulté et le niveau de jeu eu peine à s’élever. Heureusement, les 5 points de la victoire et du bonus offensif prirent la direction des terres vaudoises dans un bus étonnamment calme. Une fois n’est pas coutume.

 

En effet, pas de quoi fanfaronner. Dès l’entame de match, les locaux partirent à l’assaut de l’en-but yverdonnois avec une verve et une envie contrastant avec la torpeur non-vaudoise. Difficile de laisser passer l’orage face à une telle agression et c’est donc en toute logique que nos frelons prirent rapidement l’eau. Sur une belle percée de leur M. Bastareaud Winti (petit nom des indigènes), les locaux ouvrirent la marque contre toute attente : 7-0. Pour la première fois de la saison, les verts sont menés au score. Un plan de jeu absent et une défense attentiste furent les causes d’un début de match totalement à l’avantage des outsiders. Sur une pénalité à la 21ème minute, ils aggravèrent même l’écart et distancèrent le RCY de dix points.

 

Heureusement, après le mauvais temps viennent les beaux jours. Partis depuis leurs 22m, les arrières déplacent la balle sur toute la largeur du terrain grâce à un beau jeu de passe récompensant ainsi le travail de technique individuelle effectué à l’entraînement. Automatiquement des décalages se créent sur les extérieurs et Chorizo ne dira pas le contraire : à l’aile, la vie est belle. Les verts reviennent donc à 10 – 5.

C’est ensuite Coulombo senior qui, une fois de plus, fait l’éclat de tout son savoir-faire en termes de perce-muraille. Evitant plaquages, croche-pattes, mâchicoulis et autres meurtrières, le fidèle chevalier s’en va aplatir l’ovale dans les douves Winti : 10 – 12. La machine de guerre se mettrait-elle en marche ? (Notons que le rédacteur fait ici référence à l’équipe, non pas au joueur précité ;-) ).

 

Ce fût une première mi-temps très brouillonne et rares furent les actions bien construites et abouties. « J’étais presque sur le point de rentrer ! » nous confiait même le Migou. Parlait-il de rentrer sur le terrain ou dans sa tanière, ceci restera un mystère.

 

Entamant la deuxième mi-temps avec une très courte avance de deux points, les verts se devaient donc de mettre les bouchées doubles. Après une pénalité inscrite à la 53ème minute (10 – 15) par « Julien tête brûlée », le match commençait sérieusement à tourner à l’avantage des visiteurs. C’est donc en toute logique que le break se fît à l’heure de jeu. Kekette profita d’un excellent travail de ses avants, qui, sur un maul bien construit parti s’allonger dans le gazon vert et accueillant de l’en-but de Winterthur. De la victoire, nous voyions enfin les contours : 10-20. Mais la tension remonta d’un cran lorsque les locaux revinrent à un essai transformé sur une pénalité inscrite à la 70ème minute. La fin de match s’annonçait donc palpitante ! Malheureusement, Amadou (quieres gorgonzola ?) ne vit pas les choses sous le même angle et coupa court à tout suspens en scellant le score final du match sur un essai à la 76ème minute : 13 – 25, la messe est dite.

 

Lors de ce match, les verts semblent s’être quelque peu compliqué la vie. L’opposition était effectivement décidée à jouer un mauvais Winterthur à ses visiteurs, mais le niveau proposé restait largement en dessous du niveau vert. Heureusement, les individualités permirent de prendre le dessus. Il faut bien croire que le RCY a tout de même plus d’un Winterthur dans son sac. Il sera impératif de retrouver une identité collective et un fond de jeu avant le déplacement de coupe de suisse à La Chaux-de-Fonds samedi prochain. En effet, cette revanche s’annonce des plus disputée après la victoire yverdonnoise d’il y a deux semaines.

RC La Chaux-de-Fonds - RC Yverdon

21 septembre 2013

Beau chaud et à fond

 

Une nouvelle sortie réussie pour le RCY qui est allé s’imposer à la Chaux-de-Fonds sur le score de 7-50. C’est donc la passe de deux validée dans cette série de 4 déplacements consécutifs qui verra les petits verts faire un tour à Winterthur le week-end prochain. L’expérience du dernier match amical contre nos opposants du jour recommandait la plus grande prudence face un pack d’avants robustes. Hé oui, rappelons que la Chaux-de-Fonds est la 3ème ville de suisse romande en terme de population. Il n’est donc pas étonnant de retrouver quelques solides gaillards composant un pack plutôt dense.

 

Après quelques minutes de jeu, profitant d’une pénalité, le magnifique et superbement élégant n°9, pourtant pas coiffé et dont nous tairons ici le nom, expédie la balle entre les perches et ouvre le score à l’avantage des yverdonnois : 0-3. Quelques minutes plus tard, sur un superbe travail de Stéphane Elpifro, Esteban aka le Jonah blanc va s’affaler délicatement en terre promise. On est chaud. On est à fond. On est à la Chaux-de-Fonds.

Fort d’une motivation décuplée par la réussite susdite, Debachir alourdi le score en enfonçant la défense sur une magnifique course dont le timing parfait pourrait évoquer en chacun la précision d’une manufacture locale réputée. 0-17, pas de Cartier.

Comme à Lucerne, la fin de la première mi-temps est à l’avantage de nos adversaires. Voilà déjà 38 minutes que les avants locaux font étalage de toute leur puissance symbolisée par des mauls dévastateurs. Dès lors, difficile d’éviter la vérité implacable du fameux proverbe chinois : quand tu recules, ben tu recules… C’est donc sur un énième groupé pénétrant que les avants Chaux-de-Fonniers réduisent la marque 7-17. C’est après une première mi-temps partagée que les verts profitent de la pause avec une courte avance. On a eu chaud. Ils étaient à fond. On était à la Chaux-de-Fonds.

 

Deux essais, presque coup sur coup viennent assommer nos adversaires dès le début de la deuxième mi-temps. Pourtant prêts physiquement et répondant présent dans les phases de combat, c’est mentalement que l’équipe de la Chaud-de-Fonds semblera la plus marquée.

Une réussite de Mathias, fraîchement débarqué d’Italie creuse l’écart. Bienvenuto !! L’équipe de la Chaux-de-Fonds semble sortie de son match. Ces trois essais en à peine 15 minutes font l’effet d’un uppercut tysonnien. Les fils se touchent, bronchades et autres empoignades sont au menu. Inévitablement, des espaces se créent et les prises d’intervalles se font plus faciles. Kekette, Coulombo et Esteban n’en demandaient pas tant pour garnir leurs tableaux de chasse et inscrivent chacun un essai supplémentaire : 7-50.

 

En résumé, les arrières ont su faire la différence et récompenser le gros travail des avants. Un salut qui ne pouvait intervenir que sous cette forme tellement le pack Chaux-de-Fonnier donna du fil à retordre en première mi-temps. Une opposition qui fera probablement du bien à notre pack vert pour la suite. Ce dimanche, le RCY se déplacera à Winterthur. Une victoire supplémentaire leur permettrait de se mettre en position d’effectuer le grand chelem de leur série de 4 déplacements consécutifs. Allez, courage les frelons verts !

RC Luzern - RC Yverdon

14 septembre 2013

Le RCY cerne Lucerne 45-0

 

Les frelons verts entamaient ce samedi une série de quatre déplacements consécutifs par un match en terres lucernoises. Afin de continuer sur la bonne dynamique amorcée par une victoire face à Fribourg, il était impératif de confirmer les ambitions vertes par une victoire. Ce fût chose faite !

Le match débuta de la meilleure façon avec deux essais rapidement inscrits. Cette assise permit de libérer des joueurs crispés par l’envie de bien faire. Les 20 premières minutes furent à sens unique et un troisième essai, sur une accélération tranchante des trois-quarts, vint ponctuer une excellente entame de match.

 

Les conditions météorologiques parfaites ne furent pas à l’origine d’un dernier quart d’heure très brouillon. Acculés dans leurs 22, les joueurs yverdonnois semblaient déjà avoir la tête aux vestiaires, admirant le panneau d’affichage indiquant 24-0.

 

Après une pause salvatrice et un bon coup de vent dans les bronches, les petits verts trouvaient un second souffle. Le jeu du RCY semblait s’être suffisamment décanté et offrit aux spectateurs présents quelques phases d’un excellent cru. Le score gonflait encore, malgré quelques essais galvaudés sur une dernière passe, un dernier geste. Un manque de réussite heureusement sans conséquences, car les lucernois ne semblaient pas être en mesure d’inquiéter leurs hôtes du jour.

 

Ce fût un match à sens unique. Les yverdonnois ont rapidement su se mettre sur la bonne voie et malgré un passage à vide en fin de première mi-temps, ils gardèrent la maîtrise du match. Le gros travail des avants, constamment mis sous pression par quelques largesses arbitrales, fût la condition sine qua non pour que ce déplacement fût une réussite. Leur mission accomplie permit aux trois-quarts de briller de mille flammes en s’infiltrant presque constamment dans la défense adverse. Le score final de 0 – 45 témoigne de ce déplacement fructueux.

 

Il reste, cependant, encore des secteurs où beaucoup de pain s’accumule sur la planche. Il va falloir se redresser les manches et mettre application et sérieux à l’entraînement. Il est nécessaire de gommer des défauts visibles en phases de conquêtes et préciser des mouvements en touche encore trop flous.

 

Les frelons verts se déplaceront samedi prochain à La Chaux-de-Fonds. Les Chaux-de-Fonniers auront à cœur de faire oublier leur première défaite du championnat face à Monthey. Attention, sous ces premières feuilles automnales, chaussée glissante et déplacements compliqués…

RC Yverdon - RC Fribourg

7 septembre 2013

Yverdon – Fribourg, rentrée des classes réussies pour le RCY !

 

L’été indien présageait-il d’une belle journée pour le RCY ? La reprise du championnat se déroulait ce samedi après-midi avec l’accueil du RC Fribourg. Fraîchement redescendu en ligue nationale B, les petits verts rentraient de pied ferme dans cette nouvelle saison face à une des équipes forte de la division.

Le choc était à ne pas galvauder afin de ne pas gâcher les efforts faits durant la préparation Bruxelloise. Après une entame délicate, nos joueurs inversèrent rapidement la tendance et les fribourgeois commencèrent à craquer sous la pression. Des réussites collectives permirent d’asseoir le rythme imprimé par les yverdonnois. Chorizo, Jo-Jo la Paquerêtte, Shrek et Kekette, bien aidés par un travail de fond des avants se succédèrent au poste de finisseur et offrirent une avance de 35-0 à la mi-temps pour nos locaux.

La seconde mi-temps fût plus timorée avec un jeu moins net, plus décousu et une intensité qui n’égalait pas la première partie de match. La faute au thé ? Cependant, les fribourgeois, méritants et guerriers ne baissèrent pas les bras et sur une pénalité rapidement jouée furent récompensés de leurs efforts en touchant la terre promise.

Il n’en fallait pas plus pour réveiller les frelons verts ! Trois essais supplémentaires vinrent gonfler le score et l’intensité des 60 premières minutes laissa place à quelques tensions, quelques accrochements sans gravité. Mais jusqu’au bout, la solidarité permit aux verts de se recentrer après deux cartons qui les laissèrent à 14.

Le match se termine sur un 52-5 mérité. Il reste beaucoup de travail, le chemin est long jusqu’à la fin de la saison, mais nos petits verts semblent dans la bonne direction.

Rendez-vous lors du prochain match, l’équipe fanion se déplacera en terre lucernoise le week-end prochain. Travail, solidarité et concentration seront des valeurs primordiales pour continuer sur cette bonne lancée. 

 

Please reload